LNHi R/R : le duvélisib en monothérapie montre une efficacité prometteuse

  • Flinn IW & al.
  • Am J Hematol
  • 22 juil. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le duvélisib par voie orale en monothérapie a montré une efficacité antitumorale importante, avec un profil de sécurité d’emploi gérable, chez les patients lourdement prétraités et atteints d’un lymphome non hodgkinien indolent en rechute/réfractaire (LNHi R/R).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement actuel du LNHi est associé à un taux de réponse d’au moins 90 %, mais cette maladie se caractérise par des rechutes et des rémissions de plus en plus courtes à chaque nouvelle ligne de traitement.

Protocole de l’étude

  • Étude de phase I visant à examiner le duvélisib en monothérapie chez 31 patients atteints d’un LNHi R/R.
  • Les patients avaient reçu une médiane de trois traitements systémiques préalables, et 87 % présentaient une maladie de stade III ou supérieur.
  • Huit posologies ont été examinées.
  • Financement : Infinity Pharmaceuticals et Verastem.

Principaux résultats

  • Pour toutes les posologies :
    • Réponse globale de 58,1 % (dont 19,4 % de réponses complètes, 35,5 % de réponses partielles et 32,3 % de maladies stables).
    • 61,5 % des patients ont présenté une réduction de 50 % ou plus au niveau de l’adénopathie.
    • Délai médian jusqu’à la réponse de 1,8 mois (intervalle : 1,5–4,1).
    • Durée de réponse médiane de 16,9 mois.
    • SSP médiane de 14,7 mois.
    • SG médiane non atteinte.
  • Trois patients dans la cohorte avec une posologie de 75 mg deux fois par jour ont présenté des événements indésirables fatals.
  • Posologie choisie pour la poursuite du développement : 25 mg deux fois par jour.

Limites

  • Étude en ouvert.
  • 67,7 % des patients étaient censurés pour l’analyse de la SG.