LNH R/R : l’association vénétoclax et BR permet d’obtenir une réponse durable

  • de Vos S & al.
  • Ann Oncol
  • 28 juil. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome non hodgkinien (LNH) en rechute/réfractaire (R/R) et lourdement prétraités, l’association de vénétoclax, de bendamustine (B) et de rituximab (R) a permis d’obtenir des réponses durables avec un profil de sécurité d’emploi tolérable.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le vénétoclax a démontré une synergie mécanique avec BR dans les études précliniques sur le LNH.

Protocole de l’étude

  • Une étude de détermination de dose de phase Ib a été menée pour évaluer l’association de vénétoclax et BR chez 60 patients atteints d’un LNH R/R.
  • Les patients avaient reçu une médiane de 3 traitements préalables (intervalle : 1-8).
  • Financement : AbbVie et Genentech.

Principaux résultats

  • Résultats chez tous les patients :
    • Taux de réponse globale (TRG) de 65 % (IC à 95 % : 51,6 %–76,9 %).
    • Durée de réponse médiane de 38,3 mois (IC à 95 % : 10,4–non atteinte [NA]).
    • SSP médiane de 10,7 mois (IC à 95 % : 4,3–21,0).
    • SG médiane non atteinte.
  • TRG selon le sous-type de LNH :
    • 75 % (IC à 95 % : 56,6 %–88,5 %) pour le lymphome folliculaire (n = 32).
    • 100 % (IC à 95 % : NA) pour le lymphome de la zone marginale (n = 6).
    • 41 % (IC à 95 % : 20,7 %–63,6 %) pour le lymphome diffus à grandes cellules b (LDGCB ; n = 22).
  • Les résultats étaient liés à l’expression de BCL-2 :
    • Expression élevée de BCL-2 : TRG de 80 % ; SSP médiane de 21 mois.
    • Faible expression de BCL-2 : TRG de 50 % ; SSP médiane de 3,1 mois.
  • Les événements indésirables liés au traitement les plus fréquents étaient les suivants : nausée (70 %), neutropénie (68 %), diarrhée (55 %).

Limites

  • Le statut de l’expression de BCL-2 n’était disponible que pour un nombre limité de patients.