LNH à cellules B : une faible numération des cellules NK prédit un bénéfice anti-CD20 inférieur

  • Klanova M & al.
  • Clin Cancer Res
  • 3 mai 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients traités par immunochimiothérapie incorporant un anticorps anti-CD20, une faible numération des cellules tueuses naturelles (Natural Killer, NK) dans le sang périphérique (SP) à l’inclusion était associée à une SSP inférieure chez les patients atteints d’un lymphome folliculaire (LF) ou d’un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB), et à une SG inférieure chez les patients atteints d’un LF.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cellules NK ont une action médiatrice sur la cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps (CCDA).

Protocole de l’étude

  • L’étude visait à évaluer l’effet pronostique de la numération des cellules tueuses naturelles à l’inclusion, chez les patients atteints d’un lymphome non hodgkinien à cellules B (LNH-B), et incluait spécifiquement :
    • 1 064 patients atteints d’un LF ayant reçu de l’obinutuzumab (G) ou du rituximab (R), associé à une chimiothérapie, dans le cadre de l’essai de phase III GALLIUM ;
    • 1 287 patients atteints d’un LDGCB ayant reçu G ou R, associé au schéma cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone (CHOP), dans le cadre de l’essai de phase III GOYA.
  • Les patients étaient stratifiés en numération des cellules NK faible (inférieure à 100 cellules/µl) ou élevée (supérieure ou égale à 100 cellules/µl).
  • Financement : F. Hoffmann-La Roche.

Principaux résultats

  • Une association significative a été observée entre une faible numération des cellules NK et une SSP inférieure :
    • chez les patients atteints d’un LF : RRI de 1,48  (IC à 95 % : 1,02–2,14 ; P = 0,04) ;
    • chez les patients atteints d’un LDGCB : RRI de 1,36 (IC à 95 % : 1,01–1,83 ; P = 0,04).
  • Une association significative a été observée entre une faible numération des cellules NK et une SG inférieure :
    • chez les patients atteints d’un LF : RRI de 2,20 (IC à 95 % : 1,26–3,86 ; P = 0,0058).

Limites

  • La numération des cellules NK dans le SP pourrait ne pas être nécessairement extrapolable à la numération des cellules NK globale.