LMS utérin de grade élevé : la chimiothérapie adjuvante échoue dans un essai de phase III

  • Hensley ML & al.
  • J Clin Oncol
  • 5 oct. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimiothérapie adjuvante (CTA) n’a pas permis d’allonger la survie et a augmenté la toxicité chez les patientes atteintes d’un léiomyosarcome (LMS) utérin de grade élevé qui participaient à une étude de phase III interrompue de manière prématurée.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’observation demeure le traitement de référence pour ces patientes.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase III randomisée a été menée auprès de 38 patientes (comparativement à un recrutement cible de 216 patientes) atteintes d’un LMS de grade élevé limité à l’utérus et ayant fait l’objet d’une hystérectomie complète avec ou sans salpingo-ovariectomie bilatérale.
  • Les patientes ont fait l’objet soit d’au moins un cycle de CTA (gemcitabine et docétaxel, puis doxorubicine ; n = 17), soit d’une observation (n = 18).
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; NRG Oncology ; Centre de cancérologie Memorial Sloan Kettering (Memorial Sloan Kettering Cancer Center) ; autres.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 19,1 mois.
  • 47 % des patientes du groupe CTA ont présenté des événements indésirables de grades 3/4.
  • Une patiente du groupe observation a présenté une hypertension de grade 3.
  • Cinq patientes du groupe CTA et une patiente du groupe observation sont décédées.
  • La SG moyenne limitée était estimée à 34,3 et 46,4 mois dans les groupes CTA et observation, respectivement.
  • La survie sans récidive moyenne limitée était estimée à 18,1 et 14,6 mois dans les groupes CTA et observation, respectivement.

Limites

  • Étude interrompue prématurément en raison d’un recrutement lent.