LMMC : la survie relative demeure faible en Suisse et aux États-Unis

  • Benzarti S & al.
  • Cancer Epidemiol
  • 25 janv. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude menée en Suisse et aux États-Unis a révélé que les patients atteints d’une leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC) partagent des caractéristiques épidémiologiques similaires, mais qu’en dépit d’améliorations concernant la survie relative (SR) aux États-Unis, la SR demeure faible dans les deux pays.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’incidence de la LMMC devrait s’accroître à mesure que les populations continuent de vieillir sur le plan démographique.

Protocole de l’étude

  • L’étude du groupe de travail NICER Working Group vise à comparer les tendances de l’incidence et de la survie chez des patients atteints d’une LMMC entre 1999 et 2006 (avant l’introduction des agents d’hypométhylation [AHM]) et entre 2007 et 2014 (après l’introduction des AHM), à partir des registres de cancer en Suisse et aux États-Unis.
  • Les données provenaient de registres de cancer cantonaux (RCC) en Suisse et de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance Epidemiology, and End Results, SEER) aux États-Unis.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Les taux d’incidence standardisés selon l’âge (TISA) étaient comparables dans les deux pays et stables entre les périodes d’étude.
  • Aucune différence significative concernant la SR n’a été constatée dans les données suisses durant les deux périodes : à 3 ans : 48 % contre 40 % ; à 5 ans : 34 % contre 26 % (valeur de P non significative dans les deux cas).
  • Amélioration significative de la SR dans les données SEER au cours des deux périodes : à 3 ans : 27 % contre 37 % ; à 5 ans : 19 % contre 23 % (P 

Limites

  • Nombre limité de décès associés à la LMMC ayant été rapportés en Suisse.