LMC-PC : une réponse durable sous bosutinib en deuxième intention après l’échec de l’imatinib

  • Gambacorti-Passerini C & al.
  • Haematologica
  • 17 mai 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • À cinq ans de suivi, le bosutinib en deuxième intention a engendré une réponse durable ainsi qu’une toxicité gérable chez des patients atteints d’une leucémie myéloïde chronique en phase chronique (LMC-PC) pour lesquels l’imatinib de première intention avait échoué.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’article fournit une mise à jour de l’essai pivot sur le bosutinib au moins cinq ans après l’inclusion du dernier patient. 

Conception de l’étude

  • Étude de phase I/II visant à examiner le bosutinib en deuxième intention chez 284 patients atteints d’une LMC-PC réfractaire (n = 195) ou intolérante (n = 89) à l’imatinib.
  • Financement : Pfizer, Inc.

Principaux résultats

  • Probabilité estimée du maintien de la réponse cytogénétique majeure (RCyM) ou de la réponse cytogénétique complète (RCyC) chez les personnes ayant répondu au traitement :
    • À deux ans : 76,4 % (IC à 95 % : 68,5–82,5 %), 77,8 % (IC à 95 % : 69,2–84,2 %), respectivement.
    • À cinq ans : 71,1 % (IC à 95 % : 62,6–78,0 %), 69,3 % (IC à 95 % : 59,7–77,0 %), respectivement.
  • Réponse cumulative :
    • À deux ans : RCyM : 58 % (IC à 95 % : 51,4–63,7 %) ; RCyC : 46 % (IC à 95 % : 39,7–52,0 %).
    • À cinq ans : RCyM : 60 % (IC à 95 % : 53,3–65,5 % ; RCyC : 50 % (IC à 95 % : 43,4–55,8 %).
  • SG de 91 % à deux ans contre 84 % à cinq ans.
  • Les événements indésirables (EI) sont généralement apparus au cours des deux premières années.
  • Les EI hématologiques de grade 3/4 sont apparus à des taux inférieurs à ceux associés au traitement de deuxième intention par dasatinib, nilotinib et ponatinib.

Limites

  • Étude menée en ouvert.