LMC : l’efficacité du nilotinib est supérieure à celles d’autres ITK dans une méta-analyse en réseau

  • Fachi MM & al.
  • Eur J Cancer
  • 5 oct. 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse en réseau a découvert que l’efficacité du nilotinib est supérieure à celle d’autres inhibiteurs de la tyrosine kinase (ITK) utilisés pour le traitement de la leucémie myéloïde chronique (LMC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs suggèrent de reconsidérer le nilotinib pour qu’il devienne un traitement de première intention pour la LMC.

Protocole de l’étude

  • Méta-analyse en réseau de 13 essais contrôlés randomisés (ECR ; n = 5 079) ayant répondu aux critères d’éligibilité après une recherche menée dans les bases de données PubMed, Scopus, Web of Science et SciELo.
  • Les ECR ont porté sur l’imatinib, le nilotinib, le dasatinib, le bosutinib, le radotinib et le ponatinib.
  • La méta-analyse en réseau a évalué les ITK pour 6 critères à 12 mois : la réponse cytogénétique complète (RCyC), la réponse cytogénétique majeure (RCyM), la réponse moléculaire profonde, la réponse moléculaire majeure (RMM), la réponse hématologique complète et l’incidence des événements indésirables graves (EIG).
  • Des analyses de la classification par ordre de rang et de l’aire sous la courbe de classification cumulée (Surface Under The Cumulative Ranking Curve, SUCRA ; intervalle : 0–100 %) ont été réalisées pour chaque critère.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Le nilotinib 600 mg s’est avéré être l’ITK le plus efficace, avec des scores SUCRA de 61,1 % pour la RCyC, de 81,0 % pour la RMM et de 90,0 % pour la RCyM.
  • Aucune donnée n’était disponible sur les EIG du nilotinib.
  • L’imatinib 400 mg s’est avéré être l’ITK le plus sûr, avec le score SUCRA le plus faible pour les EIG, à 10,3 %. Il a en revanche démontré une faible efficacité.

Limites

  • Peu d’ECR portaient sur de nouveaux ITK.
  • La qualité méthodologique des ECR inclus a varié de faible à modérée.