LMC en phase chronique : le bosutinib et l’imatinib sont associés à un effet similaire sur la QdV

  • Cortes JE & al.
  • J Cancer Res Clin Oncol
  • 15 avr. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • D’après les résultats rapportés par les patients (Patient-Reported Outcomes, PRO) dans le cadre de l’étude de phase III BFORE, portant sur un traitement de première intention par bosutinib ou imatinib chez des patients atteints d’une leucémie myéloïde chronique en phase chronique (LMC-PC) nouvellement diagnostiquée, les deux groupes de traitement ont obtenu un maintien ou une amélioration de la QdV liée à la santé (QdVLS).

Pourquoi est-ce important ?

  • Dans le cadre de l’étude BFORE, le bosutinib a obtenu un taux légèrement plus élevé de réponse moléculaire majeure à 12 mois, comparativement à l’imatinib.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit de l’analyse des PRO, un objectif exploratoire de l’essai de phase III BFORE comparant le bosutinib (n = 246) et l’imatinib (n = 241), chez des patients atteints d’une LMC-PC nouvellement diagnostiquée.
  • Les PRO ont été évalués à partir des questionnaires suivants : l’évaluation fonctionnelle du traitement du cancer pour la leucémie (Functional Assessment of Cancer Therapy-Leukemia, FACT-Leu) et l’EuroQOL à cinq dimensions (EQ-5D).
  • Financement : Avillion LLP ; Pfizer Inc.

Principaux résultats

  • La QdVLS s’est maintenue/améliorée à 12 mois dans les 2 groupes de traitement, selon l’ensemble des scores du questionnaire FACT-Leu, combinés et par sous-échelle. 
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes de traitement pour les sous-échelles du questionnaire FACT-Leu à 12 mois, d’après des modèles à effets mixtes pour mesures répétées.
  • Une amélioration significative du score moyen à l’échelle visuelle analogique EQ-5D a été observée dans les 2 groupes de traitement à 12 mois.
  • D’après les modèles à effets mixtes pour mesures répétées des scores EQ-5D, il n’y avait aucune différence significative entre les 2 groupes de traitement au niveau des scores à 12 mois pour la mobilité, les soins auto-administrés, la douleur/gêne, l’anxiété/la dépression, l’état de santé du jour ou l’utilité.

Limites

  • Données auto-déclarées.