LMA : une auto-GCH de consolidation après une rémission est associée à une augmentation de la mortalité sans rechute en cas d’allo-GCH ultérieure

  • Passweg JR & al.
  • Biol Blood Marrow Transplant
  • 20 nov. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’une leucémie myéloïde aiguë (LMA) de novo ayant fait l’objet d’un traitement de consolidation par autogreffe de cellules hématopoïétiques (auto-GCH) lors de la rémission complète 1 (RC1), une allo-GCH augmentait légèrement la mortalité sans rechute (MSR) lors de la RC2, comparativement aux patients ayant fait l’objet d’une chimiothérapie de consolidation seule lors de la RC1.

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’à la moitié des patients qui font l’objet d’un traitement de consolidation par auto-GCH lors de la RC1 dans ce contexte présentent une rechute et pourraient être candidats à une allo-GCH lors de la RC2.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’évaluer la mortalité après une allo-GCH lors de la RC2, chez 2 619 patients atteints d’une LMA qui ont fait l’objet d’un traitement de consolidation par auto-GCH (n = 417), comparativement à une chimiothérapie de consolidation seule (n = 2 202), lors de la RC1.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • À l’analyse multivariée :
    • Les incidences et les rapports de risque (RR) à deux ans pour un traitement de consolidation préalable par auto-GCH contre chimiothérapie étaient les suivants :
      • MSR : 25,2 % (IC à 95 % : 21–29,6 %) contre 21,3 % (IC à 95 % : 19,6–23,1 %) ; RR de 1,32 (IC à 95 % : 1,03–1,69 ; P = 0,03).
      • Survie sans leucémie (SSL) : 46,2 % (IC à 95 % : 41,2–51,2 %) contre 50,6 % (IC à 95 % : 48,4–52,8 %) ; RR de 1,20 (IC à 95 % : 1,02–1,41 ; P = 0,03).
      • Maladie du greffon contre l’hôte (Graft Versus Host Disease, GVHD) et SSL (SSGVH) : 35,7 % (IC à 95 % : 30,8–40,5 %) contre 39,7 % (IC à 95 % : 37,5–41,8 %) ; RR de 1,18 (IC à 95 % : 1,01–1,38 ; P = 0,03).

Limites

  • Des différences significatives ont été observées entre les bras de traitement.