LMA : un modèle informatique pourrait-il ramener d’anciens médicaments sur le devant de la scène ?

  • Stevens B & al.
  • Leuk Res
  • 13 avr. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une approche par modélisation informatique en biologie (MIB) a réussi à prédire quelle minorité de patients atteints d’une leucémie myéloïde aiguë en rechute/réfractaire (LMA R/R) ou de syndromes myélodysplasiques (SMD) répondrait à un traitement séquentiel par azacitidine (AZA) et lénalidomide (LEN).

Pourquoi est-ce important ?

  • La LMA en rechute se caractérise par une hétérogénéité clinique et génétique ; certains traitements peuvent être uniquement utiles pour une minorité de patients.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée afin d’évaluer un traitement séquentiel par AZA et LEN à forte dose, chez 37 patients atteints d’une LMA R/R ou de SMD, avec une application rétrospective de la MIB afin de déterminer s’il était possible de prédire les résultats selon les profils cytogénétiques/mutagènes individuels des patients et les mécanismes d’action du traitement.
  • Financement : Celgene.

Principaux résultats

  • Le taux de rémission complète (RC)/RC avec rétablissement incomplet de la numération globulaire (RCi) était de 11 %, ce qui était inférieur aux 15 % de l’hypothèse nulle.
  • Dans l’ensemble de la population et chez les patients ayant obtenu une RC/RCi, respectivement :
    • SSP médiane : 112 et 216 jours, respectivement ;
    • SG médiane : 166 et 340 jours, respectivement.
  • Précision de la prédiction par MIB pour les patients répondeurs/non-répondeurs (n = 24) :
    • précision de 83,33 % pour l’ensemble des patients évaluables ;
    • précision de 75,00 % pour la RC/RCi ;
    • précision de 92,31 % pour la RC/RCi/l’état morphologique sans leucémie ;
    • précision de 72,72 % pour l’absence de réponse.

Limites

  • Étude à groupe unique monocentrique.