LMA : pourquoi les patients rechutent-ils après une allo-GCS ?

  • Christopher MJ & al.
  • N Engl J Med
  • 31 oct. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’une leucémie myéloïde aiguë (LMA) qui rechutent après une allogreffe de cellules souches (allo-GCS), l’analyse de l’ARN révèle une régulation à la baisse de certaines voies immunitaires essentielles, notamment celles impliquées dans l’activation des lymphocytes T et la présentation des antigènes.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les rechutes sont fréquentes chez les patients atteints d’une LMA ayant fait l’objet d’une allo-GCS.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’examiner les modifications génétiques/épigénétiques sous-jacentes survenant chez les patients atteints d’une LMA qui rechutent après une GCS.
  • Échantillon : 15 patients atteints d’une LMA qui ont rechuté après une GCS et 20 patients comparateurs qui ont rechuté après une chimiothérapie seule.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Société de lutte contre la leucémie et le lymphome (Leukemia and Lymphoma Society) ; Programme d’étude de la génomique de la leucémie myéloïde aiguë (Genomics of Acute Myeloid Leukemia Program) ; Fondation de l’hôpital Barnes-Jewish (Barnes-Jewish Hospital Foundation) ; Programme d’excellence spécialisé dans la recherche sur la leucémie myéloïde aiguë (Specialized Program of Research Excellence in Acute Myeloid Leukemia).

Principaux résultats

  • Les mutations identifiées dans les cellules de LMA au moment de la rechute post-greffe étaient similaires à celles observées lors de la présentation initiale et identiques à celles des patients ayant rechuté après une chimiothérapie seule.
  • Le séquençage de l’ARN des échantillons prélevés après la greffe et après la rechute a révélé une régulation à la baisse dans les domaines suivants :
    • Gènes principaux du complexe majeur d’histocompatibilité II (CMHII).
    • Gène codant CD86 (protéine costimulante de l’activation des lymphocytes T).
    • Quatre des sept échantillons présentaient une expression réduite d’un régulateur transcriptionnel principal du CMHII régulant les gènes.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.