LMA : l’ajout d’eltrombopag n’apporte aucun bénéfice à la CTI dans un essai de phase II

  • Frey N, et al.
  • Lancet Haematol
  • 28 janv. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients naïfs de traitement atteints d’une leucémie myéloïde aiguë (LMA), l’ajout d’eltrombopag à une chimiothérapie d’induction (CTI) à base d’anthracyclines n’a entraîné aucune amélioration du bénéfice clinique ; l’incidence d’événements indésirables (EI) graves était accrue.

Pourquoi est-ce important ?

  • La thrombopénie est fréquemment associée à la chimiothérapie d’induction chez les patients atteints d’une LMA.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée afin d’évaluer une CTI standard (daunorubicine et cytarabine) associée à de l’eltrombopag (n = 74) ou à un placebo (n = 74), chez 148 patients naïfs de traitement atteints d’une LMA.
  • Âge moyen des patients : 56,7 ans (intervalle : 23–77) dans le groupe eltrombopag ; 56,6 ans (intervalle : 21–75) dans le groupe placebo.
  • Numération plaquettaire moyenne à l’inclusion : 59,5 x 109/l (écart type [ET] : 43,3) dans le groupe eltrombopag ; 63,7 x 109/l (ET : 48,0) dans le groupe placebo.
  • Financement : Novartis Pharma AG.

Principaux résultats

  • EI de grade 3-4 les plus fréquents dans les groupes eltrombopag et placebo, respectivement :
    • neutropénie fébrile : 42 % et 39 % ;
    • baisse de la numération des globules blancs : 11 % et 7 % ;
    • hypophosphatémie : 4 % et 13 %.
  • 32 % des patients du groupe eltrombopag et 20 % des patients du groupe placebo ont présenté un événement indésirable grave.
  • 53 % des patients du groupe eltrombopag et 41 % des patients du groupe placebo sont décédés au cours de l’étude.
  • Aucune différence statistiquement significative n’a été observée au niveau des événements liés à la fraction d’éjection ventriculaire gauche entre les groupes de traitement.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.