LLC : un traitement de première intention par ibrutinib et obinutuzumab permet d’obtenir une meilleure SSP dans le cadre de l’essai iLLUMINATE

  • Moreno C, et al.
  • Lancet Oncol.
  • 3 déc. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement de première intention par ibrutinib et obinutuzumab est associé à une réduction de 77 % du risque de progression de la maladie/décès, par rapport à l’immunochimiothérapie standard, chez les patients atteints d’une leucémie lymphocytaire chronique (LLC), selon les données de l’essai de phase III iLLUMINATE.
  • La SSP médiane n’a pas été atteinte chez les patients présentant des caractéristiques de maladie à risque élevé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il pourrait s’agir de la première étude à comparer un schéma non chimiothérapeutique à base d’ibrutinib et une immunochimiothérapie standard, dans ce contexte.

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé a été mené afin de comparer un traitement de première intention par ibrutinib et obinutuzumab (n = 113) et un traitement par chlorambucil et obinutuzumab (n = 116), chez des patients atteints d’une LLC.
  • L’âge médian était de 71 ans (intervalle interquartile [IIQ] : 66–76).
  • 65 % des patients présentaient des caractéristiques de maladie à risque élevé. 
  • La durée de suivi médiane était de 31,3 mois (IIQ : 29,4–33,2).
  • Financement : Pharmacyclics LLC ; Janssen Research and Development.

Principaux résultats

  • Taux de réponse globale de 88 % avec le traitement par ibrutinib et obinutuzumab, contre 73 % avec le traitement par chlorambucil et obinutuzumab.
  • Les données de SSP suivantes ont été obtenues pour le traitement par ibrutinib et obinutuzumab, comparativement au traitement par chlorambucil et obinutuzumab, respectivement :
    • La SSP médiane n’a pas été atteinte (IC à 95 % : 33,6 mois–non estimable [NE]), contre 19,0 mois, ce qui correspond à une réduction de 77 % du risque de progression/décès (RR : 0,23 ; P ). 
    • La SSP à 30 mois est estimée à 79 % (IC à 95 % : 70–85 %), contre 31 % (IC à 95 % : 23–40 %).
    • Chez les patients présentant des caractéristiques de maladie à risque élevé, la SSP médiane n’a pas été atteinte (IC à 95 % : NE–NE), contre 14,7 mois (IC à 95 % : 12,4–16,9).
  • 68 % des patients ont présenté des événements indésirables de grades 3/4 avec le traitement par ibrutinib et obinutuzumab, contre 70 % avec le traitement par chlorambucil et obinutuzumab.

Limites

  • La période couverte par le rapport de sécurité d’emploi était plus longue pour le traitement par ibrutinib et obinutuzumab.