LLC ND : une stratégie à durée fixe à base d’obinutuzumab et d’ibrutinib permet d’éviter à de nombreux patients de recevoir une chimiothérapie

  • Michallet AS & al.
  • Lancet Haematol
  • 16 juil. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’une leucémie lymphocytaire chronique nouvellement diagnostiquée (LLC ND), un traitement d’induction par obinutuzumab et ibrutinib, suivi d’une stratégie à durée fixe basée sur la maladie résiduelle (MR), a permis d’obtenir une réponse profonde impressionnante et ainsi d’éviter la chimiothérapie à de nombreux patients.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’association fludarabine, cyclophosphamide et rituximab (FCR) constitue le traitement de première intention de référence de la LLC. Elle permet d’obtenir 33 % à 68 % de réponse complète (RC), mais avec un taux de MR négative dans la moelle osseuse (MO) inférieur à 30 %.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée afin d’évaluer un traitement d’induction à base d’obinutuzumab et d’ibrutinib, suivi d’une stratégie basée sur la MR, chez 133 patients atteints d’une LLC ND.
  • Tous les patients ont reçu un traitement d’induction composé de 8 perfusions d’obinutuzumab 1 000 mg et d’ibrutinib 420 mg par voie orale pendant 9 mois.
  • Les patients obtenant une RC avec une MR négative (moins de 1 cellule de LLC pour 10 000 leucocytes, 10-4) dans la MO ont reçu de l’ibrutinib pendant 6 mois supplémentaires. Les patients présentant une réponse avec une MR positive ont reçu l’association ibrutinib, fludarabine, cyclophosphamide et obinutuzumab pendant 6 mois.
  • L’âge médian des patients était de 62 ans (intervalle : 52–66).
  • Financement : Roche et Janssen.

Principaux résultats

  • Après le traitement d’induction :
    • 8 % des patients ont obtenu une RC avec une MR négative dans la MO ; 92 % ont obtenu une RC ou une réponse partielle (RP) sans MR négative.
  • Après le traitement basé sur la MR :
    • 62 % (IC à 95 % : 55–69 %) ont obtenu une RC avec MR négative dans la MO et le sang périphérique.
  • 49 événements indésirables graves ont été observés.

Limites

  • Étude à bras unique.