LLC : l’ibrutinib engendre un bénéfice soutenu dans l’étude RESONATE-2

  • Barr PM & al.
  • Haematologica
  • 7 juin 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre d’une analyse prolongée de l’étude RESONATE-2, les patients plus âgés atteints d’une leucémie lymphocytaire chronique (LLC) non préalablement traitée ayant reçu de l’ibrutinib en première intention ont démontré une SSP soutenue, une profondeur accrue de la réponse avec le temps et une toxicité réduite au fil du temps.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats de l’étude RESONATE-2 ont motivé l’autorisation de l’ibrutinib dans le traitement de première intention de la LLC.

Protocole de l’étude

  • Analyse prolongée des résultats de RESONATE-2 chez 269 patients atteints d’une LLC non préalablement traitée âgés d’au moins 65 ans.
  • 136 patients ont reçu de l’ibrutinib et 133 ont reçu du chlorambucil.
  • Financement : Pharmacyclics LLC, une société AbbVie, Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health), Programme novateur sur la LLC du centre anticancer MD Anderson (MD Anderson Moon Shot Program in CLL).

Principaux résultats

  • Taux de réponse globale de 92 % avec l’ibrutinib.
  • 7 % de réponse complète (RC) à 12 mois avec l’ibrutinib, 15 % de RC à 24 mois, 18 % de RC au suivi prolongé.
  • SSP médiane non atteinte avec l’ibrutinib contre 15 mois avec le chlorambucil (RR : 0,12 ; IC à 95 % : 0,07–0,20 ; P 
  • SSP de 97 % et de 86 % à 24 mois avec l’ibrutinib chez les patients avec ou sans maladie del(11q), respectivement.
  • Les événements indésirables de grade 3 ou supérieur étaient plus fréquemment rapportés au cours des 12 premiers mois de traitement, et ont ensuite globalement diminué.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.