LLA Ph+ : le schéma AALL0622 optimise la pénétration du dasatinib dans le SNC

  • Slayton WB & al.
  • J Clin Oncol
  • 29 mai 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans l’étude AALL0622 du groupe d’oncologie pédiatrique (Children’s Oncology Group, COG) menée auprès de patients âgés de 1,5–27,6 ans atteints d’une leucémie lymphoblastique aiguë positive au chromosome de Philadelphie (LLA Ph+) nouvellement diagnostiquée, l’ajout de dasatinib à la chimiothérapie intensive a engendré des résultats comparables à ceux observés dans l’étude COG AALL0031 se penchant sur l’association d’imatinib, de chimiothérapie intensive et de radiothérapie crânienne.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le dasatinib provoque une pénétration supérieure dans le système nerveux central (SNC), par rapport à l’imatinib.

Protocole de l’étude

  • Étude COG AALL0622 visant à examiner la viabilité de l’ajout du dasatinib à la chimiothérapie intensive chez 60 patients atteints d’une LLA Ph+.
  • La greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques (allo-GCSH) a été recommandée chez :
    • Les patients atteints d’une maladie à haut risque (HR) présentant une réponse lente au traitement.
    • Les patients bénéficiant d’un donneur compatible dans leur famille.
  • Les patients atteints d’une maladie SNC3 ayant reçu une radiothérapie crânienne.
  • Financement : Groupe d’oncologie pédiatrique (Children’s Oncology Group) ; Institut national du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • 19 % des patients à risque standard (RS) et 89 % des patients à HR ont reçu une allo-GCSH en première rémission complète.
  • Survie sans événement à cinq ans :
    • Dans l’ensemble (n = 60) : 60 % ± 7 %.
    • Chez les patients à RS (n = 48) : 61 % ± 7 %.
    • Chez les patients à HR (n = 9) : 67 % ± 19 %.
  • Taux de SG à cinq ans :
    • Dans l’ensemble (n = 60) : 86 % ± 5 %.
    • Chez les patients à RS (n = 48) : 87 % ± 5 %.
    • Chez les patients à HR (n = 9) : 89 % ± 13 %.
  • 15,4 % ± 5,9 % d’incidence cumulative de rechute du SNC à cinq ans.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.