LLA pédiatrique : une intensification précoce du traitement intrathécal est associée à un faible taux de rechute dans le SNC

  • Jeha S & al.
  • J Clin Oncol
  • 28 oct. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement intrathécal supplémentaire pendant les deux premières semaines d’induction a permis de réduire le risque de rechute dans le système nerveux central (SNC), chez des patients à risque élevé atteints d’une leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) pédiatrique.

Pourquoi est-ce important ?

  • La PEG-asparaginase 2 500 U/m2 est connue pour éliminer complètement l’asparagine du sang, mais pas du liquide céphalorachidien.

Protocole de l’étude

  • L’étude a été menée chez des patients atteints d’une LLA pédiatrique qui recevaient un traitement d’entretien sans irradiation crânienne pour évaluer le contrôle du SNC :
    • avec de la PEG-asparaginase à haute dose (3 500 U/m2 ; n = 206), comparativement à de la PEG-asparaginase 2 500 U/m2 (n = 208) ;
    • avec une intensification de la trithérapie intrathécale pendant l’induction précoce de la rémission chez les patients présentant des caractéristiques associées à un risque accru de rechute dans le SNC.
  • Financement : subventions de l’Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Prix de sciences translationnelles de la Fondation V (V Foundation Translational Award) ; Organismes caritatifs associés américains libanais et syriens (American Lebanese Syrian Associated Charities).

Principaux résultats

  • Aucune différence significative n’a été observée entre la PEG-asparaginase 3 500 U/m2 et la PEG-asparaginase 2 500 U/m2 dans le cadre du :
    • taux de rémission complète continue à 5 ans : P = 0,91 ;
    • risque cumulé de rechute isolée dans le SNC : P = 0,98 ;
    • risque cumulé de toute rechute dans le SNC : P = 0,55.
  • Chez 359 patients présentant des caractéristiques associées à un risque accru de rechute dans le SNC :
    • taux pour toute rechute dans le SNC à 5 ans de 1,8 % (IC à 95 % : 0,4–3,3 %), contre 5,7 % (IC à 95 % : 2,8–8,6 % ; P = 0,008) chez les témoins historiques.

Limites

  • Comparaison avec des témoins historiques.