LLA pédiatrique : une approche thérapeutique basée sur le risque doit être adoptée pour le contrôle du SNC

  • Tang J & al.
  • Blood

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients pédiatriques atteints d’une leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) avec atteinte du système nerveux central (SNC), de la dexaméthasone en préphase, un report de la thérapie intrathécale, une anesthésie intraveineuse afin de limiter les ponctions lombaires traumatiques et une cytométrie en flux afin d’établir avec précision le contrôle initial du SNC sont associés à un faible risque de rechute.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le risque de rechute du SNC est comparable à celui rapporté dans les groupes d’autres études majeurs, avec et sans radiothérapie crânienne.
  • L’éditorial indique que la cible est un « point d’équilibre : ni trop, ni trop peu, mais juste ce qu’il faut pour chaque enfant », et remarque qu’en l’absence de biomarqueurs cliniquement utiles, une stratification précise du risque est impossible, ce qui entraîne un risque de surtraitement et de toxicité associé à l’utilisation universelle d’un traitement intensif ciblant le SNC.

Méthodologie

  • L’essai ALL-2015 du Groupe chinois de lutte contre le cancer pédiatrique a inclus 7 640 enfants consécutifs âgés de 18 ans et moins, traités entre 2015 et 2019.
  • Les patients ont reçu un traitement par dexaméthasone en préphase, avant l’induction conventionnelle d’une rémission et un traitement ultérieur ciblant le risque, notamment 16 à 22 trithérapies intrathécales.
  • Aucune irradiation crânienne prophylactique n’a été utilisée.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • Le taux de survie sans événement à 5 ans était de 80,3 %.
  • Le taux de survie globale (SG) était de 91,1 %.
  • Le risque cumulé de rechute isolée dans le SNC était de 1,9 %.
  • Le risque cumulé de toute rechute dans le SNC était de 2,7 %.

Limites

  • L’essai était à groupe unique.