LLA pédiatrique : l’administration de doses élevées de méthotrexate et d’asparaginase a-t-elle des effets antagonistes ?

  • Kloos RQH & al.
  • Leuk Lymphoma
  • 23 mai 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les enfants atteints d’une leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) qui reçoivent des doses élevées de méthotrexate (MTX), l’administration concomitante d’asparaginase n’était associée à aucune augmentation significative de la toxicité. 

Pourquoi est-ce important ?

  • L’asparaginase comme le MTX sont largement utilisés dans ce contexte ; les possibles effets antagonistes demeurent controversés.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin de comparer la sécurité d’emploi et l’efficacité de doses élevées de MTX avec (n = 23) ou sans (n = 50) l’administration concomitante d’asparaginase pégylée, chez 73 enfants atteints d’une LLA.
  • La présence de polyglutamates du MTX (PGMTX) était considérée comme un indicateur de l’efficacité du MTX. 
  • Financement : Fondation KiKa et Stichting Kinderen Kankervrij.

Principaux résultats

  • Événements indésirables (EI) de grades 3–4 :
    • taux de leucopénie de 59 % avec l’administration concomitante d’asparaginase, contre 31 % sans ;
    • taux de neutropénie de 86 % avec l’administration concomitante d’asparaginase, contre 63 % sans.
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de l’incidence d’infections selon le bras de traitement (P = 0,347).
  • Sur 240 échantillons de PGMTX érythrocytaires :
    • Le taux médian des PGMTX 2–5 était de 72,7 µM avec l’asparaginase, contre 118,6 µM sans (P 
  • Tous les patients recevant de l’asparaginase présentaient une hypoalbuminémie, contre aucun des patients ne recevant pas d’asparaginase ; le taux d’albumine n’a eu aucun effet significatif sur le taux plasmatique de MTX sur 48 heures.
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes de traitement au niveau de l’incidence de néphrotoxicité, de neurotoxicité ou de mucite.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.