Lithium : va-t-on élucider son mécanisme d’action dans les troubles bipolaires ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le lithium est un régulateur de l'humeur (normothymique) indiqué dans le traitement préventif et curatif des épisodes de manie et d’hypomanie des troubles bipolaires. Bien qu’il soit utilisé depuis près d’un siècle dans cette affection et que son efficacité ne soit plus à prouver, son mécanisme d’action n’est pas encore totalement élucidé. Une publication récente nous apporte de nouvelles informations à ce sujet…

Dans cette étude, la microstructure cérébrale de 41 patients souffrant de troubles bipolaires et de 40 volontaires sains a été analysée grâce à la modélisation (NODDI) de la diffusion de l’eau mesurée par IRM. Les participants étaient suivis au sein du service de psychiatrie de l'hôpital Henri-Mondor AP-HP et du Centre hospitalier universitaire de Grenoble.

Les résultats de cette analyse montrent une augmentation de la densité dendritique dans le cortex frontal des patients traités par lithium, ce qui leur permet d’atteindre une densité identique à celle des sujets sains, contrairement aux patients non traités par lithium pour lesquels elle reste inférieure. Ces éléments renforcent l’hypothèse selon laquelle le lithium permettrait d’améliorer la plasticité du cerveau et la communication entre neurones dans cette région cérébrale chez les patients souffrant de troubles bipolaires.

​Ces résultats ouvrent également de nouvelles perspectives pour d’autres pathologies neurologiques ou psychiatriques.