Lipoprotéine (a) dans l’hypercholestérolémie familiale


  • Atherosclerosis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Commentaire de Ruth Frikke-Schmidt, Chef de service hospitalier, professeur-chercheur agrégé, MD, DMSc, PhD, Rigshospitalet, Université de Copenhague, Copenhague, au Danemark.

 

Sha Li et ses collègues rapportent dans le numéro de mai 2017 de la revue Atherosclerosis que le taux de lipoprotéine (a) était plus élevé chez les individus ayant reçu un diagnostic clinique d’hypercholestérolémie familiale (HF) que chez ceux n’ayant pas reçu ce type de diagnostic. Sha Li et ses collègues travaillent au Département de dyslipidémie, Laboratoire principal d’état de la maladie cardiovasculaire, Hôpital Fu Wai, Centre national des maladies cardiovasculaires, Académie chinoise des sciences médicales, Faculté de médecine de Pékin, Pékin, en Chine.

 

Contexte : de nombreux patients présentant le phénotype HF ne présentent pas de mutation dans les gènes bien connus, LDLR, APOB et PCSK9, à l’origine de l’HF. Sha Li et ses collègues ont étudié si l’augmentation des taux de lipoprotéine (a) contribuait au phénotype HF chez ces patients négatifs pour les mutations.

Résultats : les taux de lipoprotéine (a) étaient accrus chez les patients présentant le phénotype HF clinique, comparés à ceux qui ne le présentaient pas. Les taux de lipoprotéine (a) et le phénotype HF étaient des facteurs prédictifs indépendants de l’apparition précoce et de la sévérité de la maladie des artères coronaires.

Conclusion : les taux de lipoprotéine (a) étaient plus élevés chez les patients présentant le phénotype HF que chez ceux qui ne le présentaient pas, mais aucune différence n’a été observée chez les patients atteints d’HF présentant un contexte de mutation différent. La lipoprotéine (a) et l’HF ont joué un rôle synergique dans la prédiction de l’apparition précoce et de la sévérité de la maladie des artères coronaires.

Discussion : ces résultats pourraient sous-évaluer l’importance de la mesure des taux de lipoprotéine (a) dans la pratique clinique quotidienne et le besoin potentiel de prise en charge combinée du phénotype HF avec des taux élevés de lipoprotéine (a).