LHc R/R : le schéma IGEV-Bv ouvre la voie à des résultats postgreffe favorables

  • Abuelgasim KA & al.
  • Bone Marrow Transplant
  • 30 janv. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome de Hodgkin classique en rechute/réfractaire (LHc R/R), un schéma de rattrapage intégrant du brentuximab védotine avec de l’ifosfamide, de la gemcitabine et de la vinorelbine (IGEV-Bv) a entraîné des réponses profondes qui étaient associées à des résultats postgreffe favorables.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un traitement de rattrapage suivi d’une greffe autologue de cellules souches hématopoïétiques (GCSH) peut constituer une stratégie curative chez les patients atteints d’un LHc R/R.

Protocole de l’étude

  • Une étude visant à évaluer le schéma IGEV-Bv a été menée auprès de 28 patients atteints d’un LHc R/R.
  • Âge médian des patients : 25 ans (intervalle : 15–49).
  • Au diagnostic :
    • 21 % des patients étaient atteints d’une maladie de stade III ;
    • 54 % des patients étaient atteints d’une maladie de stade IV ;
    • 29 % des patients étaient atteints d’une maladie volumineuse.
  • Environ la moitié des patients ont reçu le schéma IGEV-Bv en tant que second traitement de rattrapage.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Après 1 ou 2 cycles du schéma IGEV-Bv, 71 % des patients ont obtenu une réponse métabolique complète (RMC) et 25 % des patients ont obtenu une RM partielle ; 96 % des patients ont reçu par la suite une greffe.
  • Résultats de survie estimés post-GCSH à deux ans :
    • taux de SSP de 87,1 % (IC à 95 % : 65–95,7 %) ;
    • taux de SG de 73,5 % (IC à 95 % : 49,8–87,3 %).
  • Le schéma IGEV-Bv a entraîné une SSP supérieure en tant que premier traitement de rattrapage qu’en tant que second traitement de rattrapage (P = 0,0078).
  • Les événements indésirables les plus fréquents étaient de nature hématologique ; 96 % et 89 % des patients ont présenté une neutropénie et une thrombopénie de grade 3–4, respectivement.
  • 57 % des patients ont développé une neutropénie fébrile.

Limites

  • Données rétrospectives.