LHc : l’inhibition de PD-1 restaure la réponse à la chimiothérapie dans le cadre d’une étude française

  • Rossi C & al.
  • Am J Hematol
  • 8 juin 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un lymphome hodgkinien classique (LHc) ayant reçu de nombreux traitements préalables ont retrouvé une réponse à la chimiothérapie (CT) après le traitement par inhibiteur de la mort cellulaire programmée 1 (Programmed Cell Death-1, PD-1).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients atteints d’un LHc rechutant après le traitement de première intention reçoivent un traitement de rattrapage suivi d’une greffe de cellules souches autologue (GCSA) ; les patients rechutant après la GCSA ou ne pouvant pas recevoir un traitement à haute dose reçoivent généralement une CT ou un traitement par brentuximab védotine (BV) ; le traitement anti-PD-1 est une nouvelle option pour les patients chez qui le traitement par CT ou BV échoue.
  • La SSP médiane chez les patients recevant un traitement anti-PD-1 est d’environ un an ; une polémique persiste quant au traitement ultérieur.

Protocole de l’étude

  • Analyse des résultats de 30 patients provenant de centres de l’Association des études sur le lymphome (Lymphoma Study Association, LYSA) ayant reçu une CT après l’échec du traitement anti-PD-1.
  • 17 patients ont reçu une CT seule et 7 ont reçu une CT avec un traitement anti-PD-1.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Après la réexposition à la CT :
    • 67 % ont globalement retrouvé une réponse.
    • 41 % ont obtenu une réponse complète (RC) avec la CT seule.
    • 57 % ont obtenu une RC avec le traitement par anti-PD-1 et CT
  • SSP médiane de 11 mois (IC à 95 % : 6,3–non atteinte) après l’instauration de la CT.

Limites

  • Données rétrospectives.