LHc chimioréfractaire : l’administration de BV avant une allo-GCS pourrait améliorer la SSP

  • Gaudio F & al.
  • Ann Hematol
  • 14 mars 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration de brentuximab védotine (BV) avant un conditionnement d’intensité réduite (CIR) et une allogreffe de cellules souches (allo-GCS) a permis d’obtenir une amélioration significative de la SSP, mais pas de la SG, chez les patients atteints d’un lymphome de Hodgkin classique (LHc) en rechute/réfractaire (R/R) et chimioréfractaire.
  • Dans la population globale de patients atteints d’un LHc R/R, l’administration antérieure de BV était également associée à une réduction numérique de l’incidence de la maladie du greffon contre l’hôte chronique (MGCHc).

Pourquoi est-ce important ?

  • Dans ce contexte, la réussite de l’allo-GCS dépend de la sensibilité de la tumeur au traitement de rattrapage avant la greffe.
  • L’administration d’un traitement inhibiteur de point de contrôle immunitaire avant la greffe a été associée à une augmentation de l’incidence de la MGCH après la greffe.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin de comparer les résultats de 72 patients atteints d’un LHc R/R ayant fait l’objet d’un CIR avant une allo-GCS.
  • 21 patients (29 %) avaient reçu un traitement antérieur par BV ; 51 patients (71 %) n’en avaient pas reçu.
  • 89 % des patients avaient déjà fait l’objet d’une GCS autologue, 46 % présentaient une maladie chimiosensible et 54 % une maladie chimioréfractaire.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Différence numérique globale au niveau de l’incidence cumulative de la MGCHc à 3 ans : 43 % avec le BV, contre 47 % sans BV (P = 0,75).
  • Chez les patients chimioréfractaires au moment de la greffe :
    • SSP à 3 ans de 51 % (IC à 95 % : 19–59 %) avec le BV, contre 10 % (IC à 95 % : 7–9 %) sans BV ; P = 0,013 ;
    • SG à 3 ans de 59 % (IC à 95 % : 19–50 %) avec le BV, contre 20 % (IC à 95 % : 21–61 %) sans BV ; P = 0,149.

Limites

  • Données rétrospectives.