LF : le protocole R-CHOP en première intention permet d’obtenir des résultats de survie impressionnants à 10 ans

  • Watanabe T & al.
  • Lancet Haematol
  • 1 nov. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome folliculaire (LF) avancé nouvellement diagnostiqué, le protocole R-CHOP a permis d’obtenir des résultats de survie impressionnants à 10 ans avec une faible incidence de tumeurs malignes secondaires.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le risque de développer des tumeurs malignes secondaires augmente avec la durée de survie dans le cadre du LF.

Protocole de l’étude

  • Analyse à 10 ans de l’étude de phase II/III JCOG0203 visant à examiner le protocole R-CHOP-14, par rapport au protocole R-CHOP-21, chez 300 patients atteints d’un lymphome à cellules B indolent de stade III–IV non préalablement traité, y compris d’un LF de grade 1–3.
  • 151 patients ont reçu le protocole R-CHOP-21 (6 cycles de rituximab, de cyclophosphamide, de doxorubicine, de vincristine et de prednisolone toutes les 3 semaines).
  • 149 patients ont reçu le protocole R-CHOP-14 (6 cycles de rituximab, de cyclophosphamide, de doxorubicine, de vincristine et de prednisolone toutes les 2 semaines avec un facteur de stimulation des colonies de granulocytes).
  • L’âge médian des patients était de 54,5 ans (intervalle interquartile : 47,0–60,5 ans).
  • Financement : Recherche clinique contre le cancer et subventions d’aide pour la recherche sur le cancer du ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être du Japon, Fonds de recherche et de développement du Centre national sur le cancer.

Principaux résultats

  • Chez les patients atteints d’un LF de grade 1–3a (n = 248) :
    • Taux de SSP à 10 ans de 36 % (IC à 95 % : 30–42).
    • Taux de SG à 10 ans de 85 % (IC à 95 % : 79–89).
    • À 10 ans, 11 % des patients ont développé des tumeurs malignes secondaires avec le protocole R-CHOP-14 contre 10 % des patients ayant reçu le protocole R-CHOP-21.

Limites

  • Les données des patients n’ont pas inclus la charge tumorale.