LF : le 90Y-ibritumomab tiuxétan peut-il remplacer le traitement d’entretien par rituximab ?

  • Spukti EU & al.
  • Eur J Haematol
  • 11 juil. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Pour les patients atteints d’un lymphome folliculaire (LF) répondant à l’immunochimiothérapie initiale, le 90Y-ibritumomab tiuxétan pourrait constituer une alternative viable au traitement d’entretien par rituximab.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le 90Y-ibritumomab tiuxétan est un anticorps ciblant le CD20 lié à un isotope radioactif.

Protocole de l’étude

  • Étude visant à comparer les résultats obtenus avec le traitement d’entretien par rituximab avec le 90Y-ibritumomab tiuxétan chez 56 patients atteints d’un LF.
  • 20 patients ont reçu du 90Y-ibritumomab tiuxétan et 36 ont reçu du rituximab.
  • Approche d’induction :
    • R-CHOP (rituximab, cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone ; n = 39).
    • R-bendamustine (n = 11).
    • R-CVP (rituximab, cyclophosphamide, vincristine et prednisone ; n = 2).
    • MCP (mitoxantrone, chlorambucil, prednisolone ; n = 2).
    • Excision chirurgicale (n = 1).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Réponse à l’induction :
    • Rémission partielle (RP) : 95 % dans le bras recevant le 90Y-ibritumomab tiuxétan contre 100 % dans le bras recevant le rituximab.
    • Maladie en rechute/progressive : 60 % dans le bras recevant le 90Y-ibritumomab tiuxétan contre 53 % dans le bras recevant le rituximab.
  • Les patients ont reçu une quantité médiane de 9,4 administrations de rituximab ; le 90Y-ibritumomab tiuxétan nécessitait une seule administration.
  • Réponse à l’entretien :
    • RP : 15 % avec le 90Y-ibritumomab tiuxétan contre 8 % avec le rituximab.
    • Rémission complète : 60 % avec le 90Y-ibritumomab tiuxétan contre 66 % avec le rituximab.
  • SG à 5 ans de 90 % dans les deux bras de traitement.
  • Aucune différence pronostique significative n’a été observée entre les bras de traitement (P = 0,705 ; test logarithmique par rangs).
  • Plus grande incidence d’événements indésirables avec le rituximab.

Limites

  • Données rétrospectives.