LF : la réponse au traitement d’induction par BR peut indiquer un bénéfice du traitement d’entretien

  • Hill BT & al.
  • Br J Haematol
  • 21 déc. 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome folliculaire (LF) nouvellement diagnostiqué, le traitement d’entretien par rituximab (ER) a significativement prolongé la durée de la réponse (DDR) chez ceux qui avaient obtenu une rémission partielle (RP) avec le traitement combiné par bendamustine-rituximab (BR) en induction, mais pas chez ceux qui avaient obtenu une rémission complète (RC) avec le BR en induction.
  • Ces résultats contrastent avec ceux de l’étude PRIMA de renom, dans laquelle les patients obtenaient un bénéfice en matière de SSP avec l’ER, quel que soit le statut de RP/RC après l’induction.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le LF se caractérise par un risque élevé de rechute après un traitement d’induction.

Protocole de l’étude

  • Cette étude vise à étudier l’efficacité et la sécurité d’emploi de l’ER après un traitement d’induction par BR chez 640 patients atteints d’un LF nouvellement diagnostiqué.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • À 36 mois :
    • SSP de 84,2 % avec l’ER, contre 61,2 % sans traitement d’entretien (P 
    • SG de 94,3 % avec l’ER, contre 85,1 % sans traitement d’entretien (P = 0,001).
  • Après 4 cycles ou plus de BR en induction :
    • aucune amélioration significative de la DDR à 3 ans chez 262 patients ayant obtenu une RC et reçu l’ER, par rapport à l’absence de traitement d’entretien (P = 0,535) ;
    • DDR à 3 ans de 80 % avec l’ER, contre 45 % sans traitement d’entretien (P = 0,003), chez 114 patients ayant obtenu une RP ;
  • taux d’événements indésirables fatals connus de 2,5 %.

Limites

  • Données rétrospectives.