Levothyrox® nouvelle formule : publication des résultats finaux de l’étude de pharmaco-épidémiologie


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le rapport final de l’étude de pharmaco-épidémiologie sur les conséquences du passage à la nouvelle formule du Levothyrox ® en France vient d’être publié. Cette étude a porté sur plus de 2 millions de patients âgés de 18 à 85 ans, à partir des données du Système National des Données de Santé (SNDS). Elle a comparé, à caractéristiques sociodémographiques et médicales identiques, l’état de santé des personnes exposées à la nouvelle formule du Levothyrox ® en France en 2017 à celui de personnes traitées par l’ancienne formule l’année précédente. Les sujets inclus ont été suivis pendant une durée de 7,5 mois en moyenne.

Les résultats de cette étude n’apportent pas d’argument en faveur d’un risque augmenté de problèmes de santé graves au cours des mois suivant l’initiation de la nouvelle formule du Levothyrox ® : pas d’augmentation spécifique de survenue d’hospitalisations, de décès, d’arrêts de travail d’au moins 7 jours, ni de consommation de médicaments utilisés pour traiter des symptômes somatiques tels que ceux déclarés en pharmacovigilance lors du passage à la nouvelle formule.

En revanche, on observe une augmentation des recours aux soins ambulatoires et de la consommation de certains médicaments (ex : benzodiazépines) avec le passage à la nouvelle formule du Levothyrox ® .

On peut noter que, parmi les patients qui avaient initié la nouvelle formule du Levothyrox ® entre avril et juin 2017, 18% ont opté pour une autre spécialité à la fin de cette même année.

En conclusion, ces résultats ne fournissent pas d’argument en faveur d’une toxicité propre de la nouvelle formule du Levothyrox ® mais reflètent plutôt les difficultés rencontrées par  certains patients lors du changement de formule.

Ce rapport est critiqué par les associations de patients qui le considèrent comme « une nouvelle tentative pour nier le vécu et la réalité des symptômes de milliers de patients ».