Leucémie dans les organes GI : un phénomène plus fréquent qu’on ne le croit ?

  • Cunningham I & al.
  • Am J Hematol
  • 13 août 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les tumeurs leucémiques extramédullaires situées dans les organes gastro-intestinaux (GI) pourraient être beaucoup plus fréquentes qu’on ne le croit en général.
  • Il est essentiel d’identifier et de traiter ces tumeurs de manière précoce afin d’améliorer la survie.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’une des causes sous-jacentes de rechute/résistance de la leucémie est la transformation des cellules leucémiques en tumeur ayant un phénotype solide, qui peut métastaser pendant une rémission médullaire.
  • Les tumeurs extramédullaires peuvent métastaser vers n’importe quel organe, mais il n’existe une approche standard pour ces tumeurs qu’en cas d’atteinte testiculaire et méningée.

Protocole de l’étude

  • Analyse de cas de leucémie touchant les organes GI comme cause d’un échec de traitement.
  • Source des données : Recherche dans les bases de données de cas de tumeurs leucémiques touchant les organes GI entre 1963 et 2018.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La recherche dans les bases de données a identifié 378 cas de tumeurs leucémiques GI.
  • Dans 110 de ces cas, la présence d’une leucémie dans la moelle osseuse n’était pas détectée.
  • Dans 64 cas, la tumeur se trouvait dans l’intestin grêle.
  • Dans 33 % des cas, le patient est décédé trois mois ou moins après le diagnostic.
  • 63 cas ont survécu pendant 3 à plus de 18 ans ; plus de la moitié de ces patients présentaient une atteinte aiguë du site GI, n’avaient pas d’antécédents de diagnostic de leucémie médullaire et ont été traités par chirurgie et chimiothérapie.

Limites

  • Données rétrospectives.