Les vaccins anti-Hib et antipneumococcique sauvent 1,35 million d’enfants depuis 2000

  • Wahl B & al.
  • Lancet Glob Health
  • 1 juil. 2018

  • Par Priscilla Lynch
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude montre que, d’après les estimations, le taux de mortalité infantile due aux infections bactériennes à Streptococcus pneumoniae (pneumocoque) et Haemophilus influenzae de type b (Hib) dans les pays à fardeau élevé a baissé de 51 % et de 90 %, respectivement, entre 2000 et 2015.

Les résultats, publiés dans la revue Lancet Global Health, suggèrent que la vaccination par le vaccin antipneumococcique conjugué (Pneumococcal Conjugate Vaccine, PCV) a empêché le décès de près de 250 000 enfants, tandis que la vaccination par le vaccin anti-Hib a empêché le décès de 1,2 million d’enfants sur cette période de 15 ans.

Les chercheurs se sont servis d’estimations pays par pays de la mortalité par pneumonie et méningite et de la morbidité par pneumonie sur la période 2000–2015 issues de l’OMS et de la Collaboration pour l’estimation de l’épidémiologie mère/enfant (Maternal and Child Epidemiology Estimation collaboration). Les proportions par cause d’infection à pneumocoque et d’infection à HiB ont été utilisées pour estimer les décès et cas liés à chaque pathogène.

Les auteurs ont estimé à 294 000 le nombre de décès dus au pneumocoque (intervalle d’incertitude [II] : 192 000–366 000) et à 29 500 le nombre de décès dus à Hib (II : 18 400–40 700) chez les enfants non infectés par le VIH âgés de 1 à 59 mois en 2015. En comparaison, les estimations pour l’année 2000 s’élevaient à 600 000 décès d’enfants dus au pneumocoque et à 299 000 décès d’enfants dus à Hib.

Les chercheurs ont déclaré que le fardeau dû à Hib et au pneumocoque se limite désormais principalement à un petit nombre de pays asiatiques et africains (Inde, Nigeria, Chine, Soudan du Sud, République démocratique du Congo et Pakistan) qui n’ont pas introduit la vaccination systématique par le vaccin anti-Hib et le vaccin PCV, ou qui ne l’ont fait que récemment.