Les vaccinations antigrippales consécutives entraînent-elles une réduction de l’efficacité vaccinale ?

  • Bartoszko JJ & al.
  • Vaccine
  • 1 mai 2018

  • Par Mary Corcoran
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des recherches récentes ont suggéré que les vaccinations consécutives pourraient réduire l’efficacité vaccinale (EV). Afin de tenter d’éclaircir le sujet, des chercheurs ont conduit une revue systématique afin d’évaluer si, après un examen de l’ensemble des données existantes, les vaccinations antigrippales consécutives réduisent l’EV, par rapport à une vaccination pour la seule saison en cours.

L’analyse de cinq essais contrôlés randomisés (ECR) ayant inclus 11 987 participants n’a pas montré de réduction significative de l’EV lorsque les participants s’étant fait vacciner lors de deux saisons consécutives ont été comparés à ceux s’étant fait vacciner pour la seule saison en cours. La conclusion a été la même dans l’analyse de 28 études observationnelles ayant inclus 28 627 participants. Les résultats des analyses par sous-groupes selon le type/sous-type de la grippe, le type de vaccin, l’âge, l’adéquation du vaccin et la comorbidité sont allés dans le sens de ces conclusions. Les auteurs ont toutefois découvert que les résultats sur la relation dose-effet étaient contradictoires. Trois vaccinations consécutives ou plus ont démontré une réduction de l’efficacité.

Les auteurs, qui ont présenté leurs découvertes dans la revue Vaccine, ont déclaré que la qualité globale des données probantes a été jugée très faible pour les ECR comme pour les études observationnelles. « Les données disponibles ne plaident pas en faveur d’une réduction de l’EV en cas de vaccinations antigrippales consécutives, mais la possibilité d’une efficacité réduite ne peut pas être écartée en raison de la très faible certitude liée à ces données », ont-ils conclu.