Les triptans utilisés pour le traitement de la migraine aiguë n’augmentent pas le risque cardiaque

  • Ghanshani S & al.
  • Headache
  • 5 oct. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’utilisation de triptans pour le traitement de la migraine aiguë n’est pas associée à un risque accru d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque ou de décès.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les triptans sont un traitement efficace pour la migraine aiguë, mais leur utilisation est limitée en partie en raison du signalement de cas suggérant un lien possible entre leur utilisation et le risque d’infarctus du myocarde.

Méthodologie

  • 189 684 personnes âgées de 18 ans ou plus avec des antécédents de migraine ont été inclues.
  • La durée de suivi moyenne était de 5,8 ± 2,9 ans.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • 68,9 % des participants ont été traités par un triptan, le sumatriptan étant le plus fréquemment utilisé.
  • Pendant le suivi, 1 228 infarctus du myocarde aigu, 985 hospitalisations pour une insuffisance cardiaque congestive et 3 545 décès ont été comptabilisés.
  • L’exposition aux triptans n’a pas été associée à une augmentation des rapports de risque (RR) corrigés (IC à 95 %) concernant :
    • l’infarctus du myocarde aigu : 0,98 (0,86–1,11) ;
    • la mortalité toutes causes confondues : 1,02 (0,96–1,10) ;
    • l’insuffisance cardiaque : 0,92 (0,79–1,06). 
    • Critère composite regroupant l’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque ou le décès : 0,99 (0,93–1,05).
  • Les résultats étaient similaires après un appariement selon les scores de propension et parmi les sous-groupes basés sur l’âge, le sexe, l’origine ethnique et les facteurs de risque cardiaque ayant inclus l’hypertension, l’hyperlipidémie et le diabète.

Limites

  • Étude rétrospective.