Les traitements ciblant les métastases présentent un bénéfice dans le cadre du CETC

  • Beckham TH & al.
  • Br J Cancer
  • 25 oct. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement ciblant les métastases (TCM) est associé à une amélioration de la survie globale (SG), chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC) avec un fardeau de la maladie métastatique limité.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude vient s’ajouter au nombre grandissant de données probantes qui suggèrent que les stratégies thérapeutiques locales présentent un bénéfice chez les patients avec un fardeau métastatique limité.

Principaux résultats

  • La SG à 5 ans était de 9 % dans l’ensemble de la cohorte (35 % chez les patients présentant une métastase unique, 4 % chez les patients présentant plusieurs métastases).
  • Un TCM était associé à une amélioration de la SG (rapport de risque [RR] : 0,36 ; P = 0,006) lors de l’analyse multivariée.
  • Un cancer primitif de la cavité buccale (RR : 2,22 ; P = 0,015) et un cancer primitif naso-sinusal (RR : 4,88 ; P = 0,037) étaient associés à une réduction de la SG lors de l’analyse multivariée.
  • L’estimation de la survie sans métastase et de la SG à 5 ans médianes après un TCM était de 26,4 mois et de 31 %, respectivement.

Protocole de l’étude

  • 186 patients atteints d’un CETC et d’une maladie métastatique, dont 16,1 % ont fait l’objet d’un TCM (chirurgie pour 14 %, radiothérapie pour 1,6 %, ablation par radiofréquence pour 0,5 %), ont été analysés afin de déterminer les résultats et les facteurs associés.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH)/Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).

Limites

  • Étude rétrospective avec hétérogénéité des patients et des traitements.