Les taux de mortalité par cancer de la prostate sont disparates au sein de l’Union européenne


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les données publiées par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne (UE), mettent en évidence des disparités significatives concernant le taux de mortalité par cancer de la prostate standardisé dans la région. 

Les données montrent qu’en 2016, 76 900 hommes dans l’UE au total sont décédés d’une tumeur maligne de la prostate. 

Le taux de mortalité standardisé (moyenne sur 3 ans de 2014 à 2016) s’est établi à 39 décès pour 100 000 hommes habitant dans l’UE. Ce taux a cependant varié entre un peu moins de 23 décès pour 100 000 hommes et 77 décès pour 100 000 hommes. 

Avec au moins 60 décès pour 100 000 hommes, les taux les plus élevés ont été enregistrés dans les régions de la Guadeloupe et de la Martinique en France ; dans une seule région du Danemark, de l’Estonie, de la Lettonie et de la Suède ; dans plusieurs régions de la Lituanie et du Portugal ; dans la moitié orientale de la Slovénie ; et dans la région centrale de la Slovaquie. 

Les taux standardisés les plus faibles étaient principalement concentrés en Europe du Sud. Ce taux était inférieur à 30 décès pour 100 000 hommes dans 18 régions de l’Italie, 5 régions de la Grèce, 4 régions de l’Espagne, 3 régions de la France, 2 régions de la Roumanie et 1 région de la Bulgarie et de Malte.