Les taux d’obésité infantile sont les plus élevés dans les pays d’Europe du Sud


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les pays d’Europe du Sud accusent les taux les plus élevés d’obésité infantile dans la Région européenne de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon les dernières données (2015–2017) de l’Initiative pour la surveillance de l’obésité infantile de l’OMS (Childhood Obesity Surveillance Initiative, COSI).

Chypre affiche les taux les plus élevés de surpoids et d’obésité chez les enfants, avec 43 % des enfants des deux sexes classés comme étant en surpoids, ainsi que 21 % des garçons et 19 % des filles classés comme étant obèses. Le Danemark, la France, l’Irlande, la Lettonie et la Norvège font partie des pays européens ayant les taux d’obésité infantile les plus faibles, se situant entre 5 et 9 % des enfants concernés pour l’un ou l’autre sexe.

Malgré le taux élevé global du surpoids et de l’obésité en Europe du Sud, plusieurs pays ont constaté une baisse au cours de la décennie passée. Une diminution significative de la prévalence du surpoids et de l’obésité a été enregistrée en Grèce, en Italie, au Portugal et en Slovénie au cours de cette période. Une tendance à la baisse a également été constatée en Espagne et en Irlande, avec une stabilisation de la prévalence en Belgique, en Norvège et en République tchèque.

Toutefois, une hausse de l’obésité a été observée parmi les filles lettonnes et les garçons bulgares. Une hausse a également été notée chez les garçons lituaniens, à la fois pour le surpoids et l’obésité.