Les suppléments en ail sont associés à une amélioration de la QdV dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde

  • Moosavian SP & al.
  • Int J Clin Pract
  • 11 mars 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une supplémentation en ail pendant huit semaines est associée à des améliorations des biomarqueurs sériques du stress oxydatif et de la qualité de vie (QdV) chez les patients atteints d’une polyarthrite rhumatoïde (PR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit du premier essai contrôlé randomisé en son genre.
  • Un important corpus de données probantes désigne le stress oxydatif comme un facteur contributif à la pathogenèse de la PR.

Protocole de l’étude

  • Un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, portant sur la supplémentation en ail (2 comprimés de 500 mg d’ail ou de placebo pris quotidiennement pendant 8 semaines ; n = 62), a été mené.
  • Les taux sériques ont été mesurés pour la capacité antioxydante totale (CAT) et le malondialdéhyde (MDA ; un biomarqueur du stress oxydatif).
  • La QdV a été mesurée par le questionnaire d’évaluation de l’état de santé (Health Assessment Questionnaire, HAQ).
  • La douleur a été mesurée au moyen d’une échelle visuelle analogique.
  • Financement : Université des sciences médicales d’Ispahan.

Principaux résultats

  • Le groupe ayant reçu les suppléments en ail, par rapport au groupe du placebo, présentait une augmentation de la CAT sérique (P = 0,026) et une diminution du MDA sérique (P = 0,032).
  • Le groupe ayant reçu les suppléments en ail, par rapport au groupe du placebo, présentait également une diminution de la douleur après l’effort (P 

Limites

  • Échantillons de petite taille.