Les statines sont inefficaces pour les maladies non cardiovasculaires


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Même si des études ont suggéré que les statines pourraient être bénéfiques pour d’autres affections que les maladies cardiovasculaires (MCV), les auteurs d’une nouvelle méta-analyse affirment que les données probantes ne plaident pas en faveur de la révision des recommandations actuelles en matière de prescription des statines.

La recherche a évalué la quantité, la validité et la crédibilité des données probantes concernant les associations entre les statines et 278 affections hors MCV issues de 112 méta-analyses d’études observationnelles et de 144 méta-analyses d’essais contrôlés randomisés (ECR). 

Aucune association convaincante n’a été identifiée pour la prise de statines et les affections hors MCV dans le cadre d’études observationnelles. Toutefois, des associations fortement suggestives ont été observées quant à une réduction de la mortalité par cancer en cas de statines administrées avant le diagnostic de la maladie et quant à une réduction des exacerbations chez les patients atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Les auteurs ont indiqué que d’autres recherches sont nécessaires dans ces domaines.

L’analyse des ECR a révélé que les statines peuvent aider à prévenir les décès dus à l’insuffisance rénale chronique (IRC), un fait qui est déjà reconnu dans les recommandations cliniques, mais que les statines ne sauraient être recommandées pour ralentir la progression de l’IRC, car cet effet est toujours incertain.  

Les chercheurs ont également découvert des données probantes suggérant que les statines augmentent le risque de diabète et de myopathie. 

Selon les auteurs, qui ont présenté leurs résultats dans la revue Annals of Internal Medicine, « l’absence de données probantes convaincantes attestant d’une association entre les statines et les affections hors MCV plaide en faveur du maintien des recommandations actuelles ».