Les soins bucco-dentaires avant une résection pulmonaire offrent-ils un bénéfice ?

  • Ishikawa S & al.
  • Support Care Cancer
  • 22 avr. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer du poumon qui reçoivent des soins bucco-dentaires périopératoires avant une résection chirurgicale présentent des hospitalisations postopératoires significativement plus courtes que ceux qui ne reçoivent pas ces soins.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont suggéré un lien entre la santé bucco-dentaire et la pneumonie chez les patients intubés et dans le cadre de la prévention de la pneumonie associée au respirateur.
  • Il s’agit de la première étude à évaluer la santé bucco-dentaire chez les patients atteints d’un cancer du poumon qui font l’objet d’une intervention chirurgicale.

Protocole de l’étude

  • 585 patients atteints d’un cancer du poumon de stade I–III ont reçu (n = 397) ou non (n = 188) des soins bucco-dentaires périopératoires avant une résection chirurgicale.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 3,4 % des patients ont développé une pneumonie ou un empyème postopératoire.
  • La durée de l’hospitalisation postopératoire était significativement plus courte dans le groupe avec soins bucco-dentaires : 7,8 jours, contre 9,7 jours (P = 0,027).
  • Les infections respiratoires postopératoires étaient plus fréquentes chez les patients sans soins bucco-dentaires périopératoires, mais pas de manière significative (rapport de cotes corrigé [RCc] : 2,448 ; P = 0,059).

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.