Les résultats en matière de reproduction sont très variables chez les femmes vivant avec le VIH dans l’UE

  • Kowalska JD & al.
  • AIDS

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les résultats d’une étude menée sur 20 ans suggèrent des disparités chez les femmes vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) au sein de l’Union européenne (UE), concernant les issues de grossesse ainsi que d’autres résultats. 
  • Les résultats soulignent les incohérences sous-jacentes des approches éducatives relatives au planning familial et les besoins en matière de fécondité pour cette population.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les femmes vivant avec le VIH ont besoin d’un accès égal aux conseils en matière de santé sexuelle et reproductive et aux soins prénatals.
  • Elles doivent également savoir que les interactions entre les médicaments antiviraux peuvent réduire l’efficacité des moyens de contraception.

Principaux résultats

  • Des données ont été incluses pour 4 217 femmes en âge de procréer ayant rapporté des informations relatives à la grossesse.
  • 1 315 grossesses.
  • Âge médian à la première grossesse rapportée : 33 ans (intervalle interquartile : 29–39 ans).
  • Sur 1 315 grossesses : 24,3 % ont été rapportées pendant la période 1996–2002, 43,8 % pendant la période 2003–2009 et 31,9 % pendant la période 2010–2015.
  • Les facteurs associés à la probabilité de grossesse (rapport de cotes [RC]) étaient : 
    • une grossesse pendant la période 1996–2002, par rapport à la période 2003–2009 : 0,74 (P = 0,0015) ;
    • un âge plus avancé (pour chaque augmentation de 5 ans) : 0,53 (P < 0,0001) ;
    • une grossesse antérieure : 1,89 (P < 0,0001) ;
    • une maladie antérieure définissant le SIDA : 0,58 (P < 0,0001).
  • Issues de grossesse : 
    • 69,1 % de naissances viables. 
      • 49,6 % des nourrissons avaient un statut VIH négatif.
      • 3,3 % avaient un statut VIH positif.
      • Le statut de 47,1 % des nourrissons était inconnu.
    • 0,7 % des enfants étaient mort-nés.
    • 10,3 % des grossesses se sont terminées par un avortement spontané. 
    • 19,9 % des grossesses ont été arrêtées médicalement.

Méthodologie

  • Une étude prospective, multicentrique et transversale a été menée en Europe de 1996 à 2014.
  • Financement : ViiV Healthcare LLC ; Janssen Scientific Affairs ; autres.

Limites

  • Données manquantes sur le statut du virus de l’hépatite C (VHC) durant la grossesse et sur les résultats.
  • Facteurs de confusion non mesurés/inconnus.
  • Puissance statistique insuffisante.