Les recommandations sur le travail de nuit destinées aux femmes médecins enceintes


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les femmes médecins doivent avoir le droit de ne pas travailler de nuit ou de ne pas être de garde durant les derniers stades de leur grossesse, sans subir de conséquences négatives sur leur salaire, leur emploi ou leur avancement professionnel, selon les nouvelles recommandations de l’Association médicale mondiale (AMM).

L’organisation a publié plus de 20 nouvelles recommandations visant à améliorer l’égalité des sexes en médecine. Les recommandations abordent des questions telles que la conciliation travail-vie personnelle, la planification et la recherche sur les effectifs, les changements dans la culture organisationnelle ainsi que la grossesse et la parentalité.

Selon l’AMM, les médecins doivent reconnaître que même si la conciliation travail-vie personnelle est bénéfique à l’ensemble des médecins, « les femmes peuvent être confrontées à des difficultés particulières au niveau de la conciliation travail-vie personnelle qui sont imposées par les attentes de la société concernant les rôles de genre et qui doivent être corrigées pour résoudre le problème ».

Huit recommandations ont été établies dans le domaine de la grossesse et de la parentalité, notamment le fait que les mères doivent pouvoir allaiter ou avoir du temps qui soit dédié au tirage du lait durant les heures de travail, qui entrent dans le cadre des recommandations actuelles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L’AMM préconise également que les parents doivent avoir le droit de prendre un congé parental suffisant sans répercussions négatives sur leurs opportunités futures en termes d’emploi, de formation ou de carrière, et de reprendre le même poste après leur congé parental, sans craindre de se retrouver sans emploi.