Les professionnels du bronzage en cabine se rebellent

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Les professionnels du bronzage en cabine ont saisi le Conseil d'Etat pour contester l'arrêté du 20 octobre 2014 du ministère de la Santé, relatif à l'information et aux avertissements sur l'usage des appareils de bronzage. La juridiction suprême doit rendre ses conclusions aujourd'hui. L'arrêté en question contraint les exploitants de centres de bronzage artificiel à stipuler aux clients les risques sanitaires « systématiques » encourus.

Concrètement une affiche présente dans chaque cabine de bronzage rappelle aux usagers que « l'utilisation d'un appareil de bronzage cause des dommages irréversibles, comme des cancers cutanés, des lésions oculaires, un vieillissement prématuré de la peau » et qu'il est « fortement déconseillé de s'exposer aux rayonnements ultraviolets d...