Les prescriptions électroniques transfrontalières sont lancées dans l’UE


  • Mary Corcoran
  • Univadis Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Cette semaine, les patients finlandais sont devenus les premiers dans l’Union européenne (UE) à pouvoir récupérer des médicaments prescrits par voie électronique par leur médecin de famille dans une pharmacie en Estonie. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’Infrastructure de services numériques en matière de santé électronique (eHealth Digital Service Infrastructure), qui relie les services nationaux de santé électronique en leur permettant d’échanger des données de santé. 

Les médecins utilisant ce service rédigent l’ordonnance dans leur langue, mais le pharmacien du pays de destination reçoit l’ordonnance à la fois dans la langue d’origine et dans sa propre langue, la traduction étant effectuée automatiquement par l’infrastructure numérique sous-jacente. 

Le réseau eHealth a également reçu récemment le feu vert de la République tchèque et du Luxembourg pour recevoir les résumés de patients de ressortissants étrangers. 

Vytenis Andriukaitis, le commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, a fait le commentaire suivant : « Le partage des ordonnances électroniques et des résumés des patients sera essentiel pour la sécurité des patients, car il peut aider les médecins à mieux comprendre les antécédents médicaux d’un patient étranger et réduire les risques de médicaments incorrects tout comme les coûts des examens effectués en double. La Commission va continuer à soutenir le développement de ces échanges à l’ensemble de l’UE. »

Il est attendu que 22 États membres soient en mesure d’échanger des ordonnances électroniques et des résumés de patients d’ici la fin de l’année 2021.