Les pratiques divergent entre les pays concernant les avis de sécurité sur les médicaments


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle analyse a comparé la fréquence à laquelle les organismes de réglementation des médicaments dans quatre pays étaient cohérents dans leurs décisions de publier des avis de sécurité concernant des médicaments approuvés délivrés sur ordonnance. Elle a identifié des différences significatives entre ces organismes de réglementation quant à la fréquence à laquelle ils ont averti les cliniciens de la présence de risques. 

Les chercheurs ont réalisé une analyse rétrospective des avis de sécurité publiés par l’Agence des produits alimentaires et médicamenteux des États-Unis (US Food and Drug Administration, FDA), Santé Canada (SC), l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (UK Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency, MHRA) et l’Administration australienne des produits thérapeutiques (Australian Therapeutic Goods Administration, TGA) entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2016. Un total de 1 441 avis ont été identifiés, portant sur 680 problèmes concernant des risques liés à des médicaments. 

Les chercheurs ont identifié des différences significatives dans la fréquence à laquelle ces autorités ont publié des avis de sécurité pour des médicaments approuvés dans leur juridiction respective.

Le MHRA a publié des avis pour 52,4 % des problèmes concernant des risques liés à des médicaments approuvés au Royaume-Uni. Cette proportion a atteint 49,9 % pour SC, 41 % pour la FDA et 29,6 % pour la TGA.  

L’étude a également identifié un faible niveau de correspondance (10,3 %) entre les organismes de réglementation concernant la décision d’avertir les cliniciens et le public des risques liés aux médicaments approuvés délivrés sur ordonnance. 

Les auteurs ont indiqué qu’il est nécessaire de mener d’autres recherches sur les décisions et les mesures prises par les organismes de réglementation ainsi que sur leurs retombées.