Les pénuries de médicaments constituent un « problème majeur » dans les hôpitaux européens


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les résultats d’une nouvelle enquête montrent que les hôpitaux européens sont confrontés à des pénuries importantes de médicaments, plus de 9 personnes interrogées sur 10 ayant signalé que les pénuries constituent un problème pour la prestation de soins optimaux aux patients. 

L’enquête sur les pénuries de médicaments dans les hôpitaux européens menée en 2018 par l’Association européenne des pharmaciens hospitaliers (European Association of Hospital Pharmacists, EAHP) a interrogé 1 666 pharmaciens hospitaliers dans 38 pays sur la nature actuelle des problèmes de pénuries de médicaments et sur les types de pénuries les plus fréquents, parmi d’autres problèmes. 

Les trois quarts des personnes interrogées ont indiqué avoir été confrontées à des pénuries de médicaments au moins de manière hebdomadaire, la durée moyenne d’une pénurie type étant de 2,2 mois. Les agents antimicrobiens, les vaccins et les médicaments anticancéreux étaient les produits les plus fréquemment signalés comme étant en quantité insuffisante. Six pays ont rapporté que les agents anesthésiants étaient les produits faisant le plus fréquemment l’objet d’une pénurie. 

Plus de la moitié des personnes interrogées ont indiqué que les soins aux patients avaient été retardés du fait de pénuries de médicaments et 12 cas de décès entraînés par des pénuries de médicaments ont été rapportés. 

Les personnes interrogées ont noté que les pénuries pouvaient également être source de conflits entre les pharmaciens, les médecins et les infirmiers. Une personne interrogée en Autriche ayant déclaré : « Dans la plupart des cas, les pénuries n’affectent pas le patient. Pour autant, les médecins et les infirmiers ne sont pas satisfaits de cette situation. Ils accusent les pharmaciens de ne pas savoir organiser les stocks de médicaments. »