Les patients dans l’UE n’ont pas connaissance de leurs droits transfrontaliers en matière de soins de santé


  • Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De manière générale, les patients en Europe ignorent encore quels sont leurs droits en matière d’accès aux services de santé dans les autres États membres de l’UE dans le cadre de la directive sur les soins de santé transfrontaliers dans l’UE.

Les patients n’ont pas non plus connaissance de l’existence des points de contact nationaux (PCN) pour les aider à exercer leurs droits dans le cadre de la directive, selon les résultats d’une nouvelle recherche menée par la Commission européenne.

Seuls 10 % des ressortissants de l’UE ont entendu parler des PCN, tandis que seuls 17 % s’estiment bien informés au sujet du remboursement des soins de santé dans un autre pays de l’UE.

Selon la Commission européenne, un total de 69 723 demandes ont été formulées en 2016 pour l’ensemble des 29 PCN ayant fourni des données. Cependant, la plupart des États membres ont reçu moins de 1 000 demandes. La Pologne, la Lituanie et l’Autriche ont fait exception à cette tendance avec 16 139, 15 052 et 9 826 demandes, respectivement.

Le nombre de demandes d’autorisation préalable à un traitement au titre de la directive ayant été formulées en 2016 est resté faible. Un total de 5 538 demandes d’autorisation préalable ont été reçues dans les 20 États membres rapportant des données, 14 de ces États membres ayant rapporté moins de 100 demandes. La France a fait figure d’exception avec 3 886 demandes.