Les patients atteints de cancer doivent se faire dépister pour le diabète


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Même si le diabète est un facteur de risque établi de développement du cancer, on en sait moins sur la question de savoir si le cancer peut accroître le risque de développer un diabète. Dans le cadre d’une nouvelle étude visant à explorer ce point de manière plus approfondie, les chercheurs ont examiné les données portant sur 524 089 hommes et femmes âgés de 20 à 70 ans dans un échantillon représentatif à l’échelle nationale de la population générale coréenne sans antécédent de cancer. Les participants ont été suivis pendant une période allant jusqu’à 10 ans.

Les auteurs ont découvert que le cancer augmentait le risque de développer ultérieurement un diabète. Le risque accru de diabète était manifeste peu après le diagnostic de cancer et s’est avéré le plus élevé au cours des deux premières années suivant le diagnostic de cancer. Ce risque est resté élevé tout au long du suivi. Les individus qui ont développé un cancer étaient plus âgés, plus susceptibles d’être de sexe féminin, de consommer quotidiennement de l’alcool, d’avoir un indice de masse corporelle plus élevé et de présenter davantage de comorbidités, par rapport aux participants qui n’ont pas développé de cancer. 

Présentant leurs résultats dans la revue JAMA Oncology, les auteurs ont conclu : « Les médecins doivent se rappeler que les patients atteints de cancer développent d’autres problèmes cliniques, tels que le diabète, à une fréquence plus élevée que les individus sans cancer, et doivent envisager un dépistage de routine du diabète chez ces patients. »