Les oméga-3 pourraient réduire l’anxiété clinique


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche a suggéré que les acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga-3 pourraient aider à réduire les symptômes de l’anxiété clinique, bien que les chercheurs affirment que d’autres recherches sont nécessaires dans ce domaine. 

La revue systématique et la méta-analyse ont inclus 19 essais cliniques ayant inclus 2 240 participants de 11 pays. 

Les chercheurs ont découvert une association significativement meilleure du traitement avec une réduction des symptômes de l’anxiété chez les patients ayant reçu un traitement par AGPI oméga-3 que chez ceux n’ayant pas reçu un tel traitement. Les auteurs ont noté que les bénéfices des AGPI oméga-3 étaient significativement plus élevés dans les sous-groupes ayant reçu des diagnostics cliniques spécifiques que dans les sous-groupes sans affections cliniques. Ils ont également découvert que l’effet anxiolytique des AGPI oméga-3 était significativement meilleur chez les patients, par rapport aux témoins, uniquement pour les sous-groupes ayant reçu une dose d’au moins 2 000 mg par jour.

Les auteurs ont noté un certain nombre de limitations à leur étude, notamment le fait que la population d’étude soit hétérogène et la présence d’une hétérogénéité significative entre les études. 

Les auteurs, qui ont présenté les résultats dans la revue JAMA Network Open, ont déclaré : « Des essais cliniques de plus grande envergure et bien conçus devraient être menés avec des AGPI oméga-3 à dose élevée, administrés sous forme de monothérapie et de traitement adjuvant au traitement standard. »