Les nouvelles lignes directrices de l’ECDC sur le dépistage et la vaccination des migrants nouvellement arrivés

  • European Centre for Disease Prevention and Control
  • European Centre for Disease Prevention and Control
  • 5 déc. 2018

  • Par Priscilla Lynch
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a publié de nouvelles lignes directrices de santé publique sur le dépistage et la vaccination contre les maladies infectieuses chez les migrants nouvellement arrivés au sein de l’Union européenne et de l’Espace économique européen (UE/EEE).

L’ECDC note que dans un certain nombre d’États membres de l’UE/EEE, des sous-groupes de populations de migrants sont affectés de manière disproportionnée par des maladies infectieuses telles que la tuberculose, le VIH ainsi que l’hépatite B et C.

Les lignes directrices de l’ECDC indiquent qu’il existe un net avantage à intégrer les migrants (arrivés au cours des cinq dernières années) aux programmes de vaccination et à s’assurer d’effectuer des vaccinations de rattrapage lorsque cela est nécessaire. Cela dépend toutefois souvent de la charge de la maladie dans les pays d’origine des migrants.

Les principales recommandations comprennent ce qui suit :

  • Proposer en priorité la vaccination contre la rougeole/les oreillons/la rubéole (ROR) à tous les enfants et adolescents de migrants sans carnet de vaccination.
  • Proposer la vaccination à tous les adultes migrants sans carnet de vaccination par une dose de vaccin anti-ROR ou conformément au calendrier de vaccination du pays d’accueil concernant la vaccination ROR.
  • Proposer la vaccination contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite et Haemophilus influenzae de type B (DTCa-VPI-Hib) à tous les enfants et adolescents de migrants sans carnet de vaccination.
  • Proposer la vaccination à tous les adultes migrants sans carnet de vaccination conformément au calendrier de vaccination du pays d’accueil. Si cela n’est pas possible, les migrants adultes doivent recevoir une première série de vaccins.