Les nouveau-nés macrosomes de mère non diabétique sont à risque…d’hypoglycémie

  • Dr Jean-Marc Retbi

  • JIM Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une proportion croissante de nouveau-nés [NN] macrosomes n'est pas issue d'une mère diabétique. Cela semble être dû à la fois au meilleur contrôle des diabètes maternels (préexistants à la grossesse ou gestationnels) et à l'augmentation d'autres causes de macrosomie fœtale. Les NN macrosomes de mère non diabétique sont-ils exposés aux mêmes complications que les NN macrosomes de mère diabétique ?

Dans une étude rétrospective monocentrique, 2 766 singletons pesant ≥ 4 kg à terme, de mère non diabétique (macrosomes), ont été appariés à autant de NN pesant entre 3 et 4 kg à terme (témoins).

Par comparaison avec les témoins, les NN macrosomes étaient plus souvent nés par césarienne et ils avaient été plus souvent transférés en réanimation (taux de césariennes : 32,5 % versus 14,7 % ; taux de transferts : 3,6 % vs 2,1% ; p

- l'hypoglycémie, définie par une valeur de la glycémie inférieure à 0,40 g/l (1,2 % vs 0,5 %, p - la détresse respiratoire transitoire (OR = 2,83 ; IC 95 % : 1,53-5,50), avec comme facteur de confusion le taux élevé de césariennes,
- la fracture de la clavicule,
- et l'hyperthermie.

En revanche, les encéphalopathies hypoxiques-ischémiques et les inhalations méconiales n'étaient pas plus fréquentes que chez les témoins, et il n'y a eu aucun cas de polyglobulie et qu'un seul cas d'hypocalcémie.

Au total, le principal danger auquel les NN macrosomes de mère non diabétique sont exposés semble être l'hypoglycémie. Peut-on le prévoir en se basant sur les mensurations néonatales ?

L'hypoglycémie était un peu plus fréquente chez les NN macrosomes avec un poids supérieur au 90e percentile pour le terme, qui représentaient environ 50 % de l'ensemble des macrosomes (2,2 % vs 0,5 % ; p

Ainsi, le risque d'hypoglycémie concerne surtout les NN macrosomes aux mensurations discordantes (ratio poids/taille > 8). Les auteurs pensent que seuls les macrosomes « dysharmonieux » ont besoin d'une surveillance systématique de la glycémie en période néonatale. On reprochera à leur étude de ne pas comparer directement les macrosomes de mère non diabétique à des macrosomes de mère diabétique, et de ne donner aucune lumière sur le mécanisme possible des hypoglycémies affectant les premiers.