Les nouveau-nés infectés par le VIH peuvent être identifiés et traités en l’espace de quelques heures

  • Technau KG & al.
  • Lancet HIV
  • 8 nov. 2018

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les nourrissons infectés par le VIH avant leur naissance peuvent être identifiés et mis sous traitement antirétroviral (TAR) dans les heures qui suivent la naissance.

Pourquoi est-ce important ?

  • Instaurer le TAR après le diagnostic d’infection à VIH à la naissance revêt une importance croissante dans les soins pédiatriques.
  • La couverture du TAR chez les nourrissons reste faible dans de nombreuses régions, notamment en Afrique du Sud.

Principaux résultats

  • 98 % des nourrissons ayant une infection à VIH confirmée par un test ont commencé un TAR.
  • L’âge médian à l’instauration du TAR, entre la période 1 et la période 3, est passé de 9 (intervalle interquartile : 6-25) jours à 2 (1-8) jours.
  • L’ajout du test au point d’intervention permet d’instaurer plus fréquemment le TAR dans les 48 heures suivant la naissance.
  • La probabilité de mortalité à l’âge de 12 mois était 19 % (IC à 95 % : 8 %-39 %) avec un test supplémentaire au point d’intervention contre 9 % (3 %-27 % ; P=0,31) sans test supplémentaire.
  • 78 % des nourrissons ayant commencé un TAR au centre d’étude continuaient de recevoir des soins à l’âge de 12 mois.

Protocole de l’étude

  • 5 449 nourrissons en Afrique du Sud, testés sur 3 périodes :
    • Période 1 à partir de septembre 2013 : nourrissons exposés au VIH et à risque élevé (n=201).
    • Période 2 à partir de juin 2014 : tous les nourrissons exposés au VIH soumis à des tests PCR en laboratoire (n=798).
    • Période 3 à partir d’octobre 2014 : si disponibles, tests au point d’intervention ajoutés aux tests en laboratoire (n=4 450).
  • Financement : NIH ; autres. 

Limites

  • Peu d’infections confirmées.
  • Un seul centre avec un délai d’obtention rapide des résultats du laboratoire.